ENDURANCE 2019 – Allemagne, Oschersleben, la grille de départ et le résumé vidéo des qualifications,Team SRC Kawasaki en pole

L’avant dernière manche du championnat du monde d’Endurance s’inscrit dans un vaste week end La Speedweek consacré à la moto sur le circuit d’Oschersleben, Véronique et Éric Sauvage nous font le compte rendu de cette journée animée de samedi.
(les résultats)
 

 
Ce samedi s’annonce chargé: deux warm-up en IDM (SSP 600 et 1000), six séances de qualification (IDM SSP300, deux pour l’ADAC Junior Cup by KTM et les trois pour les trois couleurs de brassards en EWC).

Voilà pour la matinée.
 

 
L’après-midi, ce sont les courses: cinq en IDM et une en ADAC Junior by KTM puis la visite des stands à partir de 19h30.
 

 
Sans oublier, le festival métal, les essais libres de l’European Street Freestyle Cup et les courses de voitures radioguidées.
 

 
Le résultat de la qualification EWC va déterminer la grille de départ et permettre aux cinq premiers de marquer de précieux points bonus.
 
YART
 
La piste est sèche et probablement bien « nettoyée » par l’orage de la nuit, le soleil est présent et le vent rafraîchit bien la température.
 
Wepol Racing
 
Le programme de !a matinée prend un peu de retard en raison de deux drapeaux rouges.
 


 
La qualification pour les 8 heures se déroule bien.
 
Team 202
 
Certains teams améliorent les temps de la veille, d’autres non.
 
No Limits Motor Team
 
Quelques chutes vont encore donner un coup de stress aux team-managers et du boulot aux mécanos.
 
Moto Ain
 
Au final des temps combinés des trois pilotes et des deux séances, tous les engagés sont qualifiés.
 
Team SRC Kawasaki
 
La pole position et les 5 points associés sont remportés par le Team SRC Kawasaki France en 1.26.548 devant le Honda Endurance Racing (1.26.612) et le SERT (1.26.766).
 
Honda Endurance Racing
 
WEPOL Racing en1.26.846 et le YART en1.26.902 prennent les derniers points bonus.
 
SERT
 
Le premier SST, le GERT56 by GS Yuasa, se place en 10ème position en 1.27.718 devant le team 33 Coyote Louit Moto et le No Limits Motor Team.
 
GERT 56
 
Il est bien possible que le team 33 Coyote Louit Moto vienne se mêler à la bagarre pour le podium puisqu’il pointe actuellement en 6ème position au général mais seulement à 3 points des trois deuxièmes ex aequo.
 
Team33 Coyote
 
Trois teams feront la course à deux pilotes: Wojcik Racing Team, Motobox Kremer Racing #65 et LCR Endurance.
 
TMC35
 
Les teams français qui participent pour la première fois aux 8 heures occupent les dernières places de la grille (TMC 35, Falcon Racing Rennes Motos, Players, Team 202).
 
Falcon Racing
 
 
Le résumé vidéo


 
 
Les deux courses IDM SSP 300 sont très disputées.
 
Players
 
Rapidement des groupes de 6 à 8 motos se forment et si le leader est souvent le même au passage de la ligne de chronométrage, ils sont 5 de front au drapeau à damiers pour trois places sur le podium.
 
Junior Team LMS Suzuki
 
Tenter l’aspiration avec un vent de 3/4 face n’est sans doute pas l’exercice le plus aisé!
 
Falcon Racing
 
Elles sont toutefois remportées par le belge Angelo Licciardi sur une Kawasaki Ninja 400 avec un écart de 1.833 à la première course mais seulement 0.024 à la seconde.
 

 
La première course IDM SBK 1000 est dans le même esprit.
 

 
Julien Puffe, détenteur de la pole en 1.25.547 mais aussi victime d’une grosse chute hier, n’a pas pris part au warm-up du matin.
 

 
Il est pourtant bien présent cet après-midi.
 

 
Erwan Nigon est en 5ème position sur la grille. Comme pour les SSP 300, des groupes se forment et les écarts entre les pilotes font un peu l’élastique.
 

 
C’est ainsi qu’Erwan Nigon est 3ème durant la premier moitié de course, puis se retrouve en 5ème place avant de terminer au pied du podium.
 

 
La course est remportée par Ilya Mikhalchik.
 

 
Les autres pilotes des 8 heures qui participent à cette épreuve se classent respectivement 5ème Pepijn Bijsterbosch, 7ème Bobby Bos et 12ème Marc Neumann.
 

 
A noter la présence dans cette catégorie de la seule féminine du plateau IDM, Sarah Heide, qui termine à la 22ème place.
 

 
Pour la seconde course Erwan Nigon est en pole mais lève la main lors du départ du tour de chauffe.
 

 
Il prend malgré tout un très bon départ et vire en tête au premier virage avant de boucler ce premier tour en tête avec une avance qui augmente sur le Pepijn Bijsterbosch au fil des tours.
 

 
Les deux hommes se détachent rapidement du reste de leurs poursuivants qui sont potentiellement 8 pour la 3ème place.
 

 
A la mi-course, Ilya Mikhalchik s’est détaché du groupe. A trois tours de l’arrivée, il a refait son retard et est passé en 2ème position.
 

 
Le classement reste ainsi jusqu’à l’arrivée.
 

 
C’est la première victoire de la saison pour notre français et ses coéquipiers du team SRC Kawasaki France sont debout sur le muret pour l’applaudir.
 

 
La course IDM SSP 600 n’est malheureusement pas aussi palpitante.
 

 
Un drapeau rouge provoque l’interruption dès le 2ème tour et le pilote est héliporté.
 

 
La course repart pour 13 tours et c’est un peloton étiré en file indienne qui passe devant les stands à chaque tour.
 

 
Et pour terminer, les jeunes de l’ADAC Junior Cup by KTM entre en piste.
 

 
La différence de cylindrée avec les 1000, fait que l’on croit que l’on va s’ennuyer.
 

 
Mais il n’en est rien.
 

 
On attend juste un peu plus le retour des pilotes.
 

 
Dès le départ, deux concurrents se détachent mais reste roues dans roues durant les 15 tours que dure la course.
 

 
Derrière, ce sont sept pilotes qui se disputent la 3ème place.
 

 
Autant dire que c’est animé jusqu’au drapeau à damiers.
 

 
Et maintenant, spectacle de freesyle ou stunt sur la piste et visite des stands.
 

 
Et pendant ce temps là, les groupes du festival métal se succèdent sans discontinuer.
 

 
 
Dans l’ambiance de la Speedweek


 

La grille de depart

grille-de-depart-endurance-2019-allemagne-oschersleben