ENDURANCE – Belgique, 24h de Spa, le récit de la journée de vendredi et le résumé vidéo

Ce n’est toujours pas la grande foule chez les spectateurs ce vendredi matin. Suite à un nouveau changement de programme, la matinée débute à 10h30 avec le warm-up des 4h classic qui confirme la domination du Team Neates Racing devant Wild Thing Racing et le team Bike de Stéphane Mertens. La seconde séance qualificative EWC est à 11h25. Le ciel est voilé et la température est de 24°.
 

 
La séance brassard bleu s’interrompt quelques minutes suite à la chute sans gravité de la Wojcik racing team SBK 77.
 
Wöjcik Racing Team
 
Dès le retour en piste, Markus Reitenberger du team belge BMW motorrad world Endurance Team est le premier à descendre sous la barre des 2.20, rapidement rejoint et battu par Gregg Black du Yoshimura SERT Motul.
 

 
Les autres brassards bleus
 
Sapeurs Pompiers
 
BMW Motorrad World Endurance Team
 
Team LH
 
 
Les pilotes brassard jaune

C’est Marvin Fritz, YART Official Team EWC, qui réalise la meilleure performance.
 

 
La seule féminine du plateau, Amandine Creusot, team 202, ne prend pas part à la séance.

Étant déjà qualifiée, le team souhaite préserver la machine.
 
Team ERC Endurance
 
David Checa, ERC Endurance Ducati, termine les essais à une surprenante 16ème place à 4 secondes des hommes de tête.
 
Sapeurs Pompiers
 
Les autres brassards jaunes
 
Team LH
 
BMW Motorrad World Endurance Team
 
FCC TSR Honda France
 
 
Place maintenant aux brassards rouges.

La séance est très perturbée.
 
YART
 
Une première chute à la chicane d’arrivée, Bartholmej Lewandowski, team LRP Poland, nécessite l’intervention des secours et son évacuation en ambulance.
 
LRP Poland
 
Contrairement aux circuits français, il n’y a pas de secouristes en bord de piste avec les commissaires.
 
BMRT 3D Maxess Nevers
 
La voiture médicale rapide et l’ambulance arrivent par la piste au milieu des motos ne sont pas encore rentrées au stand.
 
FCC TSR Honda France
 
La séance à peine reprise, c’est Mike Di Meglio qui chute et provoque le second drapeau rouge.
 
RAC41
 
Malgré tout, Karel Hanika, YART Official Team EWC, place la barre très haut en réalisant un chrono de 2.18.845.
 
Le pilote du YART relégue ainsi Sylvain Guintoli, Yoshimura SERT Motul et Mike Di Meglio a plus d’une seconde et demie.
 
Yoshimura SERT Motul
 
 
En SST, on retrouve aux premières places chez les bleus, Johan Nigon, LH Racing, qui réalise la meilleure performance devant Hugo Clere team 18 sapeurs pompiers CMS motostore et Nicolas Escudier, 3ART best of bike.
 
BMRT 3D Maxess Nevers
 
Chez les jaunes, c’est le belge Loris Cresson, BMRT 3D Maxxess Nevers qui termine en tête devant Enzo de la Vega LH Racing et Baptiste Guittet team 18 sapeurs pompiers CMS motostore.
 
Wöjcik Racing Team
 
Chez les rouges, Danny Webb sur la Wojcik Racing team STK 777 remporte sa catégorie devant Chris Leesch, RAC41 chrome burner et Vincent Lonbois, 3D BMRT Maxxess Nevers.

L’experimental ITem 17 se classe en milieu de tableau pour les 3 brassards en 2.26 et en 25ème position scratch.

Au temps combiné des deux meilleurs pilotes des deux séances, le classement des trois premiers s’etablit ainsi: YART Official Team EWC, BMW Motorrad World Endurance Team, Yoshimura SERT Motul pour les EWC et Wojcik racing team STK 777, BMRT 3D Maxxess Nevers, National Motos.
 
Classic
 
Tous les teams sont qualifiés et ils seront demain 38 sur la ligne de départ, la numéro 61 moto tech EWC team s’étant retirée.

C’est avec une heure de retard que les 16 qualifiés de l’European Handy Cup Bridgestone s’élancent pour 8 tours.
Benoît Tribhal boucle le premier tour en tête alors que Sébastien Maucouduit rentre au stand. A mi course, l’italien Umberto Troisy prend l’avantage et le conserve jusqu’à l’arrivée.
 
Classic
 
Samuel Bertolasio ravit la seconde place à Benoît Tribhal en fin de course. C’est donc un doublé italien. Toutefois, la marseillaise retentit parce que Benoît Thibhal gagne sa catégorie 1000, la brabançonne aussi puisque le seul belge engagé, Christophe Bernard, remporte la catégorie 600.

Toujours avec plus d’une heure de retard, se déroule la course 1 side car qui fait l’objet d’un compte rendu séparé.

Et la journée s’achève avec la mise en place des concurrents des 4h classic. Leur course va se dérouler sous un ciel qui s’est chargé en nuages et un temps rafraîchi par le vent.
 
Classic
 
 
Le résumé vidéo