EnduroGP 2019 – Espagne, retour sur les chemins de Santiago de Compostela

Une semaine seulement après un Grand Prix du Portugal organisé de main de maître par l’Usprigozus Vilarandelo, la caravane de l’EnduroGP prend la direction de Santiago de Compostela, en Galice, au Nord-Ouest de l’Espagne pour la deuxième étape de cette tournée Ibérique !

Pour la deuxième année consécutive, le Grand Prix d’Espagne sera donc organisé par le Moto Club Movete Na Moto de Lalin avec bien sûr, le soutien de la fédération nationale, la RFME.
 

 
 
Prêt à faire mieux qu’en 2018 !

Une nouvelle fois, José Angel ARCA CANDA et tous les bénévoles du Moto Club MNM ont mis les petits plats dans les grands en traçant un circuit long de 65 kms tout autour de la ville « sainte » de Santiago de Compostela, que les stars de l’EnduroGP devront parcourir trois fois chaque jour.

Le paddock ainsi que les bureaux seront localisés au Stadium « San Lorenzo » de Santiago, tout comme la Super Test Akrapovic du Vendredi soir et l’Xtreme Test Technomousse.

Durant les deux jours de course, les pilotes partiront donc du Stadium « San Lorenzo » pour se diriger vers la Maxxis Cross Test située près de la zone industrielle « A Sionlla » et qui fera environ 9 minutes.
 

 
Par la suite, ils se dirigeront vers l’Enduro Test Champion, elle aussi située à « A Sionlla » et longue d’environ 10 minutes avec du dénivelé ainsi que quelques parties difficiles dans les sous-bois.

Enfin, les protagonistes termineront la boucle avec l’Xtreme Test Technomousse.

A noter aussi quelques passages spectaculaires en liaison qui seront signalés par l’organisateur sur place.
 

 
Santiago de Compostela est située en Galice et plus précisément dans la province de La Corogne.

Ville d’environ 96 000 habitants, c’est un haut lieu de pèlerinage au même titre que Rome ou Jérusalem.

Elle abrite en effet le tombeau de Saint Jacques.

Aujourd’hui, Saint-Jacques de Compostelle est une cité qui accueille en son sein de nombreux monastère et églises ainsi que beaucoup de monuments célèbres tels que l’Hostal Dos Reis Catolicos ou le Pazo de Raxoi, qui n’est autre que son hôtel de ville.
 
Brad Freeman
 
 
FREEMAN va-t-il confirmer ?

Après trois journées de course, le Champion du Monde EnduroGP 2018 est enfin tombé de son piedestal !

C’est donc Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) qui est le premier pilote à battre Steve HOLCOMBE (GB – Beta) en 2019 !

Mais l’officiel Beta compte toujours 8 points d’avance au provisoire et nul doute que cette « petite déconvenue » devrait l’avoir vexée…

Du côté de FREEMAN, après cette éclatante victoire Dimanche dernier, il sera l’heure de la confirmation afin de prouver qu’il a ce qu’il faut pour se battre pour le titre EnduroGP.

Mais ce weekend ne devrait pas s’arrêter à un simple duel HOLCOMBE-FREEMAN…

De retour sur le podium de la catégorie reine, Alex SALVINI (I – Honda) a clairement annoncé qu’il comptait bien se battre pour la victoire dès Samedi et reprendre de gros points dans la course au titre.

Il ne faudra pas oublier Danny MCCANNEY (GB – TM), moins en vue à Valpaços, mais qui voudra clairement rebondir sur un terrain qui pourrait lui être favorable avec la pluie qui s’annonce durant la semaine.

Loïc LARRIEU (F – TM), malchanceux le weekend dernier, débarquera à Santiago remonté à bloc et prêt à prouver qu’il peut se battre devant.
 
Loic Larrieu
 
Il ne faudra pas non plus oublier, Christophe CHARLIER (F – Honda), Davide GUARNERI (I – Honda), Matteo CAVALLO (I – Sherco) et Giacomo REDONDI (I – Husqvarna) tout proche du podium au Portugal ainsi qu’Eero REMES (SF – Yamaha), en difficulté le weekend dernier, et qui aura certainement à cœur de se rattraper…
 
Brad Freeman
 
 
Enduro 1

Brad FREEMAN cherchera très certainement à prolonger sa série de victoires mais devra répondre aux attaques et aux envies de victoire de GUARNERI et de CAVALLO…

De son côté, Kirian MIRABET (E – Honda) devra montrer que sa 4ème place du Dimanche n’était pas qu’un coup d’éclat tandis que Thomas OLDRATI (I – Honda) aura à cœur de retrouver le goût du podium.

Enfin, Rudy MORONI (I – KTM) et Patrik MARKVART (CZ – KTM) chercheront très certainement à se rapprocher du Top 5.
 
Christophe Charlier
 
 
Enduro 2

La bataille des chronos devrait être terrible entre SALVINI, CHARLIER, LARRIEU, REMES et REDONDI…

Ces 5 pilotes ont le potentiel pour aller chercher la victoire et le premier cité n’est donc pas à l’abris de repartir avec la plaque de leader Dimanche soir !

CHARLIER a prouvé qu’il peut désormais être régulier tandis que les trois autres ont tous joué de malchance durant les quatre premières journées de course de la saison.

LARRIEU devrait d’ailleurs avoir l’avantage d’être un peu plus frais que ses rivaux après son weekend « sans » à Valpaços.

Il faudra aussi compter sur le Chilien Benjamin HERRERA (Beta), toujours placé et qui a profité du malheur de chacun des cinq hommes de tête pour se retrouver à la troisième place du provisoire… sans oublier les Français Antoine BASSET (Husqvarna) et Hugo BLANJOUE (KTM) ou encore Davide SORECA (I – Honda), Joe WOOTTON (GB – Husqvarna), Diogo VENTURA (P – Honda) et Edward HUBNER (D – KTM).
 
Anthony Geslin
 
 
Enduro 3

Même son de cloche avec un Steve HOLCOMBE ultra dominateur et qui n’a jamais été inquiété par Danny MCCANNEY tout au long du weekend.

L’officiel TM voudra très certainement prouver que sa victoire lors du Championnat d’Italie n’était pas qu’une illusion…

Derrière les deux Britanniques, nous retrouveront encore la bataille pour la troisième place entre Anthony GESLIN (F – Beta) et son compatriote David ABGRALL (Beta), mais attention à Simone TRAPLETTI (I – Gas Gas) qui pourrait venir déjouer les plans des deux Français.