MOTO GP – Grand Prix d’Italie au Mugello, mini CR, les résultats et les classements

tous les résultats et les classements

Moto GP – 1.Lorenzo – 2. Dovizioso – 3. Stoner – 14. Randy De Puniet

Stoner s’élance comme une balle suivi par Lorenzo, Dovizioso et Marco Simoncelli qui réalise une entame très prudente avant de lâcher Spies pour tenter de recoller au duo Dovizioso – Lorenzo.

Dani Pedrosa a totalement raté son départ et à 15 tours de la fin il ne pointe que 10ème.
Valentino Rossi et sa Ducati sauvent les meubles en remontant progressivement de sa 12ème place sur la ligne pour se caler à la 6ème place tout en étant harcelé par la Ducati de Barbera.

En tête de la course Jorge Lorenzo multiplie les erreurs et les approximations faisant ainsi la part belle à Andrea Dovizioso qui le passe à plusieurs reprises.

Simoncelli n’arrive pas à recoller, au contraire c’est Spies qui revient sur l’italien.

Après avoir compté près de 2′ de retard Jorge Lorenzo se reprend au moment où Casey Stoner connait une baisse de rythme.

Italie 2011 – Jorge Lorenzo

L’espagnol revient vite et fort et finit par passer Stoner à 7 tours de l’arrivée avant de prendre à son ses distances laissant l’australien se disputer avec son coéquipier Dovizioso.

Ce qui pouvait apparaître comme une boutade se concrétise pourtant en bout de ligne droite à l’entame du dernier tour.

Dovizioso fait jeu égal avec Stoner et tente un freinage à la Rossi qui déstabilise Stoner.
En effet un peu comme en cross (ou c’est une tactique éprouvée) Dovizioso se bloque légèrement en milieu de virage obligeant Stoner, pourtant mieux rentré que son coéquipier qui le précède, à écarter pour ne pas percuter Dovi. L’écart est fait et l’australien ne réussira pas à revenir.

Italie 2011 – Andrea Dovizioso

Double première pour Lorenzo puisqu’il gagne pour la 1ère fois de sa carrière en MotoGP sur le Mugello où c’est également la 1ère fois qu’un pilote qui n’est pas en 1ère ligne s’impose sur ce circuit.

Randy De Puniet termine 14ème avec un trou incompréhensible dans le pneu arrière.

Italie 2011 – le pneu arrière de Randy De Puniet….

Moto 2 – 1. Marquez – 2. Bradl – 3. Smith – 15. Cluzel – 18. Debise – 24. Di Meglio

Malgré un bon départ Xavier Simeon qui avait réussi le 4ème temps des essais qualif’ n’arrive pas à suivre le groupe de 4 pilotes qui se détache rapidement.
Marc Marquez, Stefan Bradl, Bradley Smith et Alex De Angelis domine la course avant qu’Andrea Iannone ne les rejoigne à la force du poignet.

Marc Marquez prend quelques longeurs d’avance jusqu’à ce que l’espagnol fasse une petite goutte d’eau qui permet à Bradl de repasser devant quelques instants avant que Bradl ne fasse la sienne en freinant un peu tard en bout de ligne droite, redonnant ainsi l’avantage à l’espagnol.

A trois tours de l’arrivée Smith attaque mais avant la ligne droite c’est peine perdue et Marquez repasse avant que les deux hommes se repassent en suivant.

Dans le dernier tour Bradl se replace en seconde position mais sans arriver à se rapprocher suffisamment de Marquez pour passer à l’aspi dans la dernière ligne droite d’autant plus que la moto de Marquez respire très bien…

Italie 2011 – Marc Marquez

125 – 1. Terol – 2. Zarco – 3. Vinales – 16. Masbou – Rossi embrayage cassé

Départ idéal de Johann Zarco qui est le seul pilote à se placer dans le sillage de Nicolas Terol.
A partir de ce moment les deux pilotes vont semer tout le monde.

Il reste une dizaine de tours à courir lorsque Nico Terol laisse passer Johann pour l’étudier.
Pas de chance pour Louis Rossi qui avait enfin touché un bon moteur, le français casse son embrayage.

La chute de Jonas Folger change la donne au classement général dans l’optique du championnat

La course déroule jusqu’à la ligne.
Avec un moteur inférieur Johann fait une course tranquille et se fait passer «comme prévu» dans la ligne droite d’arrivée

Rien à faire de plus pour le français qui aurait du prendre des risques inconsidérés pour tenter l’impossible : la course parfaite.

Cortese se prend 20′ de pénalité pour avoir sorti le coude dans la ligne droite d’arrivée.

Ceci dit si on était pas français ou espagnol le Grand Prix a du paraitre bien ennuyeux et comme le disait Michel Turco sur Eurosport peut-être que des moteurs qui ne carbureraient pas aux billets de banque serait la meilleure solution…

Italie 2011 – Terol et Zarco