RALLYE RAID – Dakar, dernière étape, Kevin Benavides gagne l’étape et le Rallye (résultats, photos, vidéos)

Du jamais vu. Jamais un motard n’avait perdu la tête du général dans la dernière spéciale du Dakar. Et jamais l’écart entre le vainqueur et son dauphin à l’arrivée n’aura été aussi serré. Un scénario inédit mais pas imprévisible. Car l’écart hier entre Toby Price et Kevin Benavides était déjà historique : 12 secondes entre les deux coéquipiers de chez KTM. Le Dakar le plus long disputé en Arabie Saoudite s’est donc finalement joué au sprint.
(les résultats)
 

 
Un exercice dans lequel les deux ex-enduristes excellent autant l’un que l’autre. Price avait ainsi ouvert la 45e édition en remportant le prologue avant de se faire discret mais toujours placé, à l’image de l’Argentin qui ne sortit du bois que pour remporter l’étape 13 et fondre sur l’Australien. Le finish s’est apparenté à un saut de haies, matérialisé par les way points.
 
Kevin Benavides
 
De sa propre analyse, Price a perdu le Dakar en trébuchant à deux reprises. Kevin avoue avoir fait une fois demi-tour pour aller valider un way point… Toby trois fois. À l’arrivée, l’Argentin rejoint le clan des double vainqueurs du Dakar (2021 et 2023) pour 43 secondes de mieux que son nouveau pair (2016 et 2019).
 

 
Il rejoint Auriol, Rahier, Meoni, Price et Sunderland. 100e l’an dernier après une casse moteur, le nouveau vainqueur recruté par KTM après son succès sur Honda met fin à trois années en rouge sur le Dakar.
 
Toby Price – Kevin Benavides – Skyler Howes
 
Après deux victoires de Honda et celle de GasGas l’an passé, la marque orange de Mattighofen reprend la main et signe son 19e succès. Un doublé sur le podium accompagné du cousin de chez Husqvarna. Skyler Howes est mal récompensé de ses efforts sur son 5e Dakar.
 
Skyler Howes
 
L’Américain a porté le poids du statut de leader du général durant six jours avant de se faire coiffer au poteau. Mais il monte avec fierté et avec l’avenir devant lui pour la première fois sur le podium, la 5e fois pour un Américain.
 

 
Ce Dakar 2023 a un goût de revanche des damnés de l’édition précédente. Price avait en effet perdu gros dès le début, dans l’impossibilité de finir mieux que 10e, son plus mauvais résultat de finisher, Howes sortait sur chute et Kevin Benavides était trahi par sa mécanique.
 
Kevin Benavides
 
Cette fois, le Dakar n’a pas souri à la majorité des têtes d’affiche de 2022. La moitié du Top 10 de l’an dernier n’a pas vu l’arrivée.
 
Kevin Benavides
 
Et pas des moindres. Sunderland le tenant du titre sortait dès l’étape 1. Le lendemain, c’est Brabec qui chutait lui aussi, puis Barreda dans l’étape 8. Dans la 13, Mason Klein le meilleur rookie arrivé 9e à Jeddah qui avait occupé la tête du Dakar cette année à l’étape 2 jetait l’éponge tandis que Walkner, sur le podium l’an dernier, chutait à la veille de l’arrivée.
 
Toby Price – Kevin Benavides – Skyler Howes
 
Trois autres pilotes officiels ont fait les frais de ce Dakar rugueux. Joaquim Rodrigues de Hero et Harith Noah de chez Sherco s’étaient déjà ajoutés à la liste des blessés dans l’étape 4. Rui Gonçalves le coéquipier de l’Indien abandonnait à l’étape 6. A la course par élimination, Honda place trois de ses quatre pilotes officiels dans le Top 10. Quintanilla termine au pied du podium devant Van Beveren tandis que Cornejo est 8e.
 
Luciano et Kevin Benavides
 
Luciano Benavides, recordman de victoires de spéciales cette année avec 3 succès sur sa HVA est 6e. Daniel Sanders, de nouveau grand animateur du début de la course avant d’être rattrapé par des pépins physiques est 7e. Lorenzo Santolino, 11e l’an passé, a patiemment joué la montre sur sa Sherco pour remonter 9e et renouer comme en 2021 (6e) avec le Top 10. Et Franco Caimi ferme la dizaine au guidon de sa Hero et permet aux 6 marques officiellement engagées sur cette 45e édition d’être toutes représentées.
 
Michael Docherty
 
Adrien Van Beveren
 
Adrien Van Beveren se classe 8ème de l’étape et 5ème du général à 1mn30 de son coéquipier Pablo Quintanilla.
Un excellente performance pour le premier grand rallye du français au sein du HRC.
 
Adrien Van Beveren
 
Au terme de plus de 8000 km dans le désert Saoudien, le pilote Sherco Rally Factory Lorenzo Santolino termine 9è au classement général !
 
Lorenzo Santolino
 
L’espagnol a mené une course intelligente durant 2 semaines, commettant très peu d’erreur, ménageant sa 450 SEF Rally et limitant la prise de risque tout en tutoyant de temps en temps la tête de course. Souvent aux portes du top 10, régulier et suivant la stratégie du team, il est parvenu à la 9è place hier et ne l’a plus lâchée.
 
Lorenzo Santolino
 
 
Rally2 : « Dudu », rapide et solide

Après la sortie prématurée sur chute de Bradley Cox, les prétendants à la catégorie Rally2 se sont vite affirmés. Paolo Lucci et le rookie Michael Docherty d’abord, Romain Dumontier touché par une grippe prenant dans un premier temps son mal en patience. Mais l’Italien comme le Sud-africain sont partis à la faute en chutant chacun leur tour les premiers jours, laissant le rouleau compresseur français poursuivre un parcours sans faute sur un rythme qui l’a placé régulièrement parmi les temps des RallyGP. Après une première victoire en spéciale dans l’étape 4, « Dudu » prenait la tête de la catégorie le lendemain jusqu’à l’arrivée.
 
Romain Dumontier
 
Seul son coéquipier Docherty lui contesta par la suite deux spéciales dans l’Empty Quarter, le terrain de jeu d’adoption du résident des Emirats. À l’arrivée, le trio signe un tir groupé à partir de la 14e place. 16e au scratch, Docherty est aussi le meilleur rookie de cette édition. En Original by Motul, les motards sans assistance au bivouac, le favori au classement de cette catégorie était le Sud-africain Charon Moore, 4e l’an passé pour sa première participation. Il s’impose après une belle explication avec l’Espagnol Javi Vega sur lequel il a pris l’avantage dans l’avant-dernière spéciale. Le vétéran Mario Patrao au statut de Légende ferme le podium.
 
Kirsten Landman
 
15 Original by Motul sont venus à bout du Dakar le plus difficile de la saga saoudienne. Parmi eux, la féminine Kirsten Landman. La compatriote du vainqueur de la catégorie est la seconde féminine au classement dédié aux dames, remporté par la Hollandaise Mirjam Pol. Les vainqueurs Rally2, Original by Motul, féminine et le meilleur rookie roulaient tous au couleurs du HT Rally Raid Husqvarna Racing. Un carton plein pour l’équipe de Henk Hellegers et ses pilotes privés… mais pas de talents ! Il n’y a guère que le classement du meilleur junior qui lui échappe. C’est le Français Jean-Loup Lepan de Nomade Racing, 4e Rally2 en 17e position qui l’emporte.
 
Jean-Loup Lepan
 
 
Le résumé vidéo


 
 
Lorenzo Santolino
 
 
Le résumé du team Sherco


 
 
Lorenzo Santolino
 
 
Les top moments moto


 
 
Kevin Durand
 
 
Le résumé vidéo du team Honda HRC


 
 
Les paysages de l’étape


 

Les résultats officiels

Rallye-raid-2023-dakar-resultats-et-classements-etape-14